Reconstruction de l'école de la Verville

Un des blogs de Jean Féret

Archives Mensuelles: juin 2011

Pas de cahier des charges dans l’AAPC publié: c’est normal

Question posée aujourd’hui dans le groupe de travail:il n’y a pas un mot à propos d’une école provisoire dans l’AAPC publié le 17 juin.

Réponse: c’est normal, car l’avis publié sert à trouver des candidats qui, dans une procédure restreinte à ces candidats, disposeront du dossier de consultation d’entreprise. C’est dans ce DCE qu’il y aura le programme et donc une école provisoire, et aussi le cahier des charges financier et contractuel.

Pour illustrer cette réponse, voici une question posée aujourd’hui sur la plate forme de dématérilsation, et la réponse donnée par les services de Mennecy.

Cette question et sa réponse sont visibles par le public, elles deviennent une pièce du dossier de la consultation en cours.

Marché n° 2011.06-74 Contrat de partenariat Groupe scolaire La Verville

Question N°1

Question posée :

« Bonjour,
A – Après lecture de l’avis d’appel public à concurrence publiée par la Ville de Mennecy relatif l’opération citée en objet, il se pose la question de savoir si cet AAPc avec remise de la réponse au plus tard le 28/07/2011 concerne :

1 – un dossier de candidature ?
2 – un dossier de candidature avec remise d’offre (financière, architecturale, technique, juridique?

Cette question n’est pas anodine au regard du délai extrêmement tendu pour constituer un dossier de candidature et d’offre (notamment pour l’aspect étude de conception architecturale ( 4 semaines au moins).

B – Merci de bien vouloir nous communiquer le cahier des charges et les documents complémentaires. »

Réponse donnée :

A – Après lecture de l’avis d’appel public à concurrence publiée par la Ville de Mennecy relatif à l’opération citée en objet, il se pose la question de savoir si cet AAPc avec remise de la réponse au plus tard le 28/07/2011 concerne :

1 – un dossier de candidature ?
 oui

 2 – un dossier de candidature avec remise d’offre (financière, architecturale, technique, juridique?
Non, car ce n’est qu’après sélection des candidatures (soit après le 28 juillet 2011) que les candidats retenus seront appelés à présenter cette offre, avec notamment remise du DCE incluant le projet de programme.

B – Merci de bien vouloir nous communiquer le cahier des charges et les documents complémentaires L’ensemble des documents sont téléchargeables à partir de l’adresse suivante : www.achatpublic.com

Publicités

L’école de la Verville au Journal Officiel de l’UE

Depuis hier, 22 juin 2011

Concertation: attention aux prises de paroles!

Nous avons eu une petite crise cette semaine aux Myrtilles, et à cause (ou plutôt grâce) à l’école de la Verville.

En travaillant sur le projet de programme de la Verville, je me suis aperçu que les Atsem des Myrtilles n’avaient jamais eu l’opportunité de s’exprimer sur le projet des Myrtilles. Nous avions fait des réunions avec les parents et avec les enseignants jusqu’au bout du projet détaillé, mais sans les Atsem.

A la Verville, le programme V5 a circulé dans les services municipaux, et les Atsem ont été les rapides à réagir, en exprimant des souhaits que je n’avais jamais vus pour les Myrtilles.

Donc visite des Atsem dès lundi matin aux Myrtilles, puis modification du projet. 2 salles ont été permutées à la maternelle Myrtilles pour que les Atsems aient une salle avec un coin cuisine, y compris de l’eau, avec un meuble équipé d’un évier à 2 bacs conforme à leurs attentes.

Engueulade aussi avec l’électricien qui est un peu usé par cette ville de fous qui changent si souvent les plans!

Bref, une erreur rattrapée, mais de justesse.

Dans les réunions de mise au point du projet des Myrtilles, nous n’avions jamais essayé de séparer Atsem et enseignants, et les Atsem n’avaient jamais participé.

Dans les interactions entre les 2 projets, je dois aujourd’hui alerter les enseignants sur les portes du bâtiment. Celles qui seront souvent utilisées par des enfants, en particulier les portes d’accès aux cours et les portes extérieures des sanitaires enfants, doivent être pensées pour ne pas pincer les doigts sous l’effet d’une rafale de vent.

Donc:

  • quelles portes?
  • quel groom?
  • quelle butée d’ouverture?
  • un crochet pour la maintenir ouverte?

En se rappelant que des portes vitrées seront lourdes, car montées en double vitrage et chaque vitre en verre feuilleté. J’estime qu’une porte « 1 unité de passage » avec une vitre inférieure et une vitre supérieure, dans un cadre en aluminium, aura une masse de 60kg.

Myrtilles et Verville: quelques comparaisons

Aux Myrtilles: 60m2 par classe pour la maternelle et 50m2 par classe pour l’élementaire.
A la Verville: 60m2 par classe dans les 2 écoles.

MAIS:
Aux Myrtilles, l’école élémentaire a été conçue avec un atelier de 37m2 partagé par 2 salles de classes. L’école a été peu à peu transformée, avec une salle d’informatique qui occupe un espace manifèstement pensé pour autre chose (salle de classe?), une salle « dames de service » manifèstement pensée pour être un atelier, alors qu’il n’y a pas de « dames de service » dans l’école élémentaire. Il y a une BCD qui occupe une pièce pas tout à fait assez grande pour avoir été une classe.
Les Myrtilles ont choisi d’avoir une « classe de langues » dans la nouvelle école élémentaire. La nouvelle école conserve 3 ateliers, elle n’aura pas de salle d’arts plastiques. La garderie a une salle de 63m2, elle peut facilement déborder sur la BCD, BCD organisée en une grande salle avec une cloison mobile dans le premier tiers vu depuis la garderie.

Dans les 2 écoles des Myrtilles, pour le moment, seules les Atsems disposent d’une cuisine, dans leur salle. La disposition des locaux ne permet pas de mettre un point d’eau dans la salle des maîtres de la maternelle, mais il y a de l’eau et des éviers à 5 et 10 m de cette pièce. Je vais revoir avec les enseignants de l’élémentaire mais ce n’est pas facile, car l’école n’est pas construite à partir de rien, il faut disposer d’une évacuation pour l’eau.

Il n’y a pas de salle spécifique à la video ou de salle arts plastiques dans les 2 écoles des Myrtilles. La maternelle a une salle de motricité et pas de salle d’activité. Par contre les préaux des 2 écoles augmentent considérablement.

Il y a 2 WC adultes (dont 1 PMR) en maternelle, à proximité de la salle des maîtres et du bureau de la directrice.

Le bâtiment d’élémentaire a été conçu, et le reste, avec un mur porteur et coupe-feu au milieu du bâtiment. Cela détermine les positions des escaliers (un de chaque côté de ce mur), des trappes de désenfumage (et donc des puits de lumière) et un peu aussi des salles de classes puisqu’on ne peut pas pousser ce mur.

Enfin, le groupe scolaire dispose de la salle polyvalente qui sert très souvent de salle d’activité aux 2 écoles, et qui permet de compléter l’ancien préau quand il faut trop mauvais pendant les récréations.

L’Appel Public à Concurrence a été publié le 17 juin

Il a été publié le 17 juin. Rendez vous maintenant pour la sélection de 5 candidats le 28 juillet. C’est à ces 5 candidats que le programme en cours d’écriture doit être remis. Pas avant.

.

..

.

Les 5 candidats doivent ensuite remettre un projet sommaire. Vers fin octobre, un lauréat sera alors désigné par le conseil municipal, après analyse par la commission ad-hoc nommée le 27 avril. Dans cet avant projet sommaire, il y aura déjà un volet financier et contractuel. Le lauréat commencera alors la conception détaillée, en respectant les termes du programme et de son avant projet sommaire, tant sur l’architecture que sur la réalisation et le volet financier.

On y parle de 5 candidats, alors qu’il avait toujours été question de 3 jusqu’à présent. Ce chiffre 3 correspondait à la volonté de rémunérer 60.000€ chacun des 2 candidats perdants de la phase concours, rémunération estimée suffisament importante pour motiver un vrai travail d’études.

C’est une réglementation qui impose un minimum de 5 candidats. Le conseil juridique qui appuie l’AMO (Assistance à Maîtrise d’Ouvrage) l’a rappelé en relisant le peojet d’Avis d’Appel à la Concurrence avant sa publication. Il a alors été décidé de passer à une rémunération de 30.000€ pour chacun des candidats perdants. Nous proposerons éventuellement d’alléger les coûts en préférant une maquette entièrement numérique, plutôt que des maquettes et des posters physiques.

Cette maquette virtuelle aura l’avantage de participer à la conception détaillée du projet retenu et d’offrir aux futurs utilisateurs de « voir » sur un écran la conséquence de chaque choix. Et ces choix seront nombreux!

Un nouvel outil pour travailler sur le programme

Mme Arnoult a synthétisé tous les éléments du programme en un tableau qui, pour chaque élément de la futur école, récapitule toutes les carctéristiques ou fonctions souhaitées ou indésirables.
A côté d’un document texte, ce tableau est un outil pour repérer une lacune ou une incohérence entre les éléments du programme.
Je crois qu’il serait idéal, dans le futur, d’aligner les versions de ce tableau sur celles du programme.

Electricité et gaz

La question a été posée aujourd’hui par le bureau d’études qui travaille sur l’école des Myrtilles. Et nous en avons parlé à propos de l’école de la Verville. Voici donc les consommations d’électricité et de gaz des deux groupes scolaires, relevées sur les rapports annuels des fournisseurs EDF et GDF, et les degrés jour relevés à la station météo d’Orly

Ecole des Myrtilles:

                                         Electricité           gaz      en Kwh           DJU en °jours

2008                                  53110        449085                                  2489
2009                                  55080        387213                                 2485
2010                                  66992        463770                                 2861

Ecole de la Verville

                                       Electricité           gaz       en Kwh         DJU en °jours  

2008                                  66071       472737                                2489
2009                                  61323        406647                                2485
2010                                  64726        449801                                2861

A la louche, c’est 500.000 Kwh par an pour les Myrtilles, et 600.000Kwh par an pour la Verville.
A la louche, un Kwh d’électricité, c’est 0,1 € et un Kwh de gaz, c’est 0,05€

Pour produire 500.000 kwh en un an avec des panneaux photovoltaïques à Mennecy, il faut une surface de 3000 à 5000 m2. La surface des toits sera de l’ordre de 2000 à 2500 m2 et en imaginant que ces toits ne sont jamais à l’ombre des arbres et en imaginant que les panneaux ne s’usent pas avec le temps, il n’y a déjà pas assez de toit. Sans parler des extracteurs, des VMC et des CTA.

Si, par contre, on estime que l’ombre des arbres et l’usure réduisent le rendement des panneaux de 30%, alors il faut 4000 à 7000 m2 pour rendre un groupe scolaire « zero énergie ». En fait, il faut choisir entre la cour et les panneaux photovoltaïques

Avant la réunion du 14 juin

La 5ème version du projet de programme vient d’être déposée dans la page références.

Cliquer ici pour la charger.

La 4ème version a essyé, autant que possible, d’intégrer les idées et les souhaits émis à la réunion du 9.
La 5ème version intégre les souhaits des ATSEMs exprimés dans la note qu’elles ont rédigée.

Projet éducatif de la ville de Mennecy

Les discussions à propos de la place tenue par l’ALSH (garderie et centre de loisirs) m’ont invité à attirer votre attention sur le projet éducatif de la ville de Mennecy. Je l’ai déposé dans la page « références ». Il est aussi cité dans la page « centre de loisirs – garderies » du site http://ecolesdemennecy.com

Document obligatoire, il a été revu de fond en comble fin 2008 et adopté début 2009, à l’unanimité je crois. Nous avions fait 13 versions en 8 mois!

Il faudra le réviser en 2012, c’est réglementaire. Ce document est toujours utilisé pour les relations avec la CAF, la PMI, la DDJS. Il est indispensable pour toute demande de subvention. Les dossiers déposés auprès des tutelles doivent être cohérents avec le projet éducatif de la ville. C’est un élément « transversal » de la ville, il avait fait travailler les élus du scolaire, de la petite enfance, de la jeunesse/culture, de la vie associative et de la sécurité.

On devine déjà des orientations à modifier, l’agrandissement du RAM par exemple. Il est probable que le prochain projet educatif oriente le dispositif petite enfance pour savoir accueillir, sous une forme ou une autre, plus d’enfants qu’aujourd’hui. A propos des garderies, il est absolument certain que la municipalité affirmera sa volonté de respecter la réglementation DDJS et PMI pour les garderies dans les écoles. Sauf s’il est affirmé que les enfants passent trop de temps dans les écoles et qu’ils doivent revenir au domicile et dans leur famille dès la fin des cours. Mais il faudra alors changer la municipalité.

Après la réunion du 9 juin

Une quatrième version du projet de programme est apparue.

Cliquer ici pour l’ouvrir.

Cette version essaye de tenir compte de tous les souhaits exprimés par les 2 écoles, en transformant ceux formulés avec du « comment » en « quoi » pour stimuler les bonnes idées des futures architectes.

Le programme de l’école provisoire est encore beaucoup trop léger.

En passant, j’ai mis dans les documents de référence le cahier des charges et le bordereau de prix unitaires du marché de produits d’entretien que la ville vient de mettre en ligne. Vous y verrez tout ce qu’il faut acheter pour entretenir les locaux de la ville. Il a été vérifié que l’école rénovée des Myrtilles est compatible avec ces produits, sauf pour les distributeurs de papier hygiénique. Il y en a dans ce marché de produits d’entretien, et je crois qu’il y en a aussi dans le lot bâtiment. Et ce ne sont surement pas les mêmes!

Observez que les produits pour nettoyer sont adaptés aux taches d’encre. Nous espérons que l’encre choisie par les écoles est elle-même lavable…